À propos

© 2020 Brice Favier-Ambrosini

Biographie/Biography
FR

Alix Galdin est une artiste photographe et cinéaste française basée à Saguenay, au Québec. Autodidacte, elle utilise la pellicule argentique pour créer des images fixes et en mouvement, privilégiant des techniques de travail alternatives et artisanales.

Ayant participé à plusieurs expositions collectives au Québec et en Europe depuis 2018, et pratiquant la photographie depuis son adolescence, elle décide de s’y consacrer professionnellement en 2021. En 2022, elle est finaliste pour le Prix Nouvelles écritures de la photographie environnementale décerné par le Festival Photo La Gacilly et Fisheye Magazine.

Cette même année, son premier film et premier essai documentaire, Sainte-Croix, distribué par le GIV, fait partie de la sélection officielle du festival de documentaire québécois Vues sur mer (Gaspé), du Festival Oodaaq (France) et du festival Fisura (Mexique).

Toujours en 2022, elle est sélectionnée par Vidéographe pour bénéficier d’un soutien à la réalisation d’un poème vidéo, et par la Table de concertation interrégionale en cinéma pour une aide à la création d’un second documentaire.

EN
Alix Galdin is a French photographer and filmmaker based in Saguenay, Québec. Self-taught, she uses silver film to create still and moving images, favoring alternative and artisanal working techniques.

Having participated in several collective exhibitions in Quebec and Europe since 2018, and practicing photography since her adolescence, she decided to devote herself to it professionally in 2021. In 2022, she was a finalist for the Nouvelles écritures de la photographie environnementale prize awarded by the Festival Photo La Gacilly and Fisheye Magazine.

That same year, his first film and first documentary essay, Sainte-Croix, distributed by GIV was part of the official selection of the Quebec documentary festival Vues sur mer (Canada), the Festival Oodaaq (France) and the Fisura festival (Mexico).

Also, in 2022, she was selected by Vidéographe to benefit from support for the creation of a video poem, and by the Table de concertation interrégionale en cinéma for assistance in the creation of a second documentary.

Démarche artistique/Statement
FR
Dans mon travail, je m’intéresse aux compétences de survie naturalistes, au bâti écologique, à la notion de paysage et aux croyances sur la hiérarchisation des espèces. À travers des œuvres plastiques, j’aborde également l’autoportrait et je m’inspire de mon vécu personnel pour questionner des sujets comme les rapports de domination ou les violences sexuelles.

Attachée au contact à la matière, et au dialogue qui s’installe avec elle dans la création, j’explore des techniques alternatives et artisanales de travail sur film et papier comme le mordançage, le transfert d’émulsion de polaroid ou la peinture sur film. Travailler en analogique me permet d’explorer des techniques anciennes qui me relient sans cesse à l’histoire du médium et à son parcours évolutif à travers les générations.

Autodidacte en art visuel, j’ai toutefois été sensibilisée durant mon cursus universitaire dans le domaine de l’éducation, aux méthodes de création chorégraphique par le hasard. J’accorde donc à ce dernier une place fondamentale dans mon travail. Construire une œuvre est un jeu d’échange stimulant entre idées et matière. L’utilisation de films expirés, ou de matériel de seconde main m’oblige à m’adapter à la versatilité des supports et cela devient un moteur de création.

EN
In my work, I am interested in naturalist survival skills, ecological building, the notion of landscape and beliefs about the hierarchy of species. Through plastic works, I also approach the self-portrait and I am inspired by my own experience to question issues such as the effects of domination or sexual violence.

Attached to the contact with the material, and to the dialogue which is established with it in the creation, I explore alternative and artisanal techniques on film and paper like mordançage, polaroid lift transfer or painting. Working with analog materials allows me to explore old techniques that constantly connect me to the history of the medium and its evolution through the generations.

Self-taught in visual art, I however studied the use of hazard in creation in my university course.  I give to it a fundamental place in my work. Creation then becomes a challenging play of exchange between ideas and material. I also use expired films, or secondhand camera, that requires to adapt to the versatility of the material and becomes an inspiration for creation.