Puisqu’il n’y a pas la mer

Puisqu’il n’y a pas la mer
Polaroids – transfert d’émulsions
2017

Ces images réalisées par transfert d’émulsion de polaroids évoquent l’acculturation et la perte d’identité, le besoin de se réinventer dans un nouveau lieu de vie, un nouveau pays. Elles font référence à mes premiers mois de vie à Montréal et aux angoisses ressenties face à l’immensité du territoire canadien.