Un tout

Un tout
Polaroids – transfert d’émulsions
2017

La série Un tout aborde la relation ambiguë que l’Homme entretient avec ce qu’il appelle Nature.
Elle évoque la contradiction du comportement humain entre fascination des grands espaces et besoin de les exploiter, et questionne l’unité du vivant.
Elle interroge la cohérence de la vie humaine actuelle, coincée entre urbanisation et virtualisation.

À travers la lecture de Dersou Ouzala de Vladimir Arseniev, des romans de Jack London et d’Un roi sans divertissement de Jean Giono, je me suis inspirée du regard habité de leurs personnages sur la Nature pour créer des images en surimpression grâce à la technique du transfert d’émulsion de polaroïds. Dans chacune d’elles, les formes végétales s’entremêlent d’éléments humains. Cette hybridation est peut-être le vœu pieux d’unifier le vivant pour concéder à l’Humain une dernière chance de survie face à sa propre démence.
Le titre de cette série m’a été inspiré par un dialogue clé dans la compréhension du personnage de Perceval de la série Kaamelott d’Alexandre Astier, dont la philosophie pourrait s’approcher d’une sorte d’animisme.