Village oublié

Village oublié
Film 35 mm expiré
Point & shoot

Il y a des villages qui surgissent de nul part. Ils sont abandonnés car plus personne ne veut y vivre. Parce qu’ils sont radioactifs, parce qu’il n’y a plus de travail, parce qu’ils sont hantés, parce qu’ils sont inondés, parce qu’ils sont situés sur une zone sismique. Il y a mille raisons d’abandonner un village. Mais que deviennent t-ils ensuite ?
En proie au vent ils plient, ils sèchent, ils s’effondrent, ils décrépissent, ils s’effritent, ils rouillent, ils dorment, ils veillent, ils cassent, ils frémissent et nous laissent dans le mystère du silence imposé par la désertion. Mais ils s’habitent eux-mêmes, se réinventent, se redéfinissent, se portent dignement, traversent le temps et murissent, se laissent observés, approchés, et aimés de nouveau.

Le projet Village oublié, est une métaphore sur la réappropriation de son corps et de son espace dans un contexte d’abandon. Il a été réalisé avec un appareil point & shoot et une pellicule périmée, donnant ce grain à l’image, artefact résonant avec le sujet.
Je pense qu’il y a plusieurs façons de se réapproprier son corps en tant que femme, et cela passe aussi par la fiction et l’anthropomorphisme qui nous permettent de rêver et de voyager dans des sujets qui peuvent être très douloureux pour certain.es. Et à travers ces photos, j’ai voulu porter un regard tendre et amusé sur le corps en friche, celui qui tente de se réinventer malgré les injonctions sociales.

© 2019 Alix Galdin